Mon compte

Mon panier - 0,00 
Logo
Héritage et Tradition, Bordeaux Supérieur

Château Damase

Damase est le nom de l’illustre ancêtre Milhade avec lequel tout a commencé en 1938. Corrézien d’origine il produit et commercialise des vins authentiques dans la plus pure tradition Bordelaise. Entrepreneur et vigneron, Damase Milhade est le fondateur du négoce de Galgon, aujourd’hui géré par la 4ème génération de Milhade, les filles de Gérard, Cécilia et Charlotte.

Exposée Sud
Cette propriété de 14.5 hectares sur les coteaux surplombant l’Isle, proche de Fronsac et à 5 kilomètres de Pomerol est dans la famille Milhade depuis des années.
Les sols silico-argileux sur tapis de crasse de fer permettent un encépagement varié et majoritairement composé de Merlot (85%). Cependant trois autres cépages sont élégamment travaillés au Château Damase, ce qui lui confère une originalité et une particularité toute singulière.

Surnommé « bouchet » dans le Libournais, le Cabernet Franc représente sans doute l’un des plus anciens cépages du bordelais.
. Le Petit Verdot, très tannique et tardif, il entre dans des proportions marginales (de 1 à 5%) dans l’assemblage du vin mais son apport même infime signe véritablement la texture du vin. Et enfin le Carmenère, ce cépage d’origine bordelaise disparu de notre région suite au ravage du phylloxera au XIXe siècle. Il n’a pratiquement pas été replanté dû à ses faibles rendements et sa grande sensibilité à la coulure. Cependant son vin est très coloré, riche, il ajoute brillance, rondeur et caractère lorsqu’il est assemblé à d’autres cépages. Apte au vieillissement, il accompagne remarquablement bien le merlot et le cabernet sauvignon mais peut être vinifié seul.

De vinification traditionnelle en cuves inox thermorégulées, des remontages courts et réguliers, une macération de 3 semaines et un élevage en fûts de chêne.
Le vin du Château Damase est donc un savant assemblage entre ces différents cépages, ce qui en fait un vin aromatique et de couleur profonde.

Château Damase « Carmenère » est issu de l’incroyable pari de retravailler un cépage disparu de la région depuis le XIXe mais qui est pourtant un cépage typiquement Bordelais. Cette production de 15 000 bouteilles 100% Carmenère d’un rouge intense et aux notes de poivrons, de poivre rouge et de poivre noir surprend par sa rondeur et son équilibre. Sans parler de l’effet de rareté d’un cépage oublié ou mis de côté à cause de son faible rendement et sa sensibilité au climat.

Actualités